L’or et la Suisse: une grande histoire d’amour

L’OR ET LA SUISSE: UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR
En Suisse, chaque habitant détient près de 130 grammes d’or, soit 3 fois plus que les Allemands, Italiens et Français, et 5 fois plus que les Américains… Et ces chiffres significatifs ne constituent pas les seules preuves de l’attachement particulier des Suisses au métal précieux. En effet, il a fallu attendre 1999 pour que la Suisse abandonne le système de parité entre le Franc suisse et l’or, soit presque un quart de siècle de plus que dans les autres pays du monde… Rappelons aussi qu’en dépit de ses réserves en or déjà très importantes, le peuple suisse fut consulté, en novembre 2014, sur les questions suivantes: faut-il tripler les réserves d’or de la Banque nationale Suisse (BNS), de sorte qu’elle possède de l’or physique à hauteur d’un minimum de 20 % de son bilan, que ce stock se trouve exclusivement en Suisse et qu’il soit impossible de le vendre? Une initiative populaire un brin anachronique, finalement rejetée par l’ensemble des cantons et 77 % des suffrages exprimés… Comment expliquer cette « exception suisse »? Cette inclination à thésauriser l’or représente sans doute, aux yeux des Suisses, la garantie de leur sécurité et de l’indépendance du pays. La Confédération s’est en effet toujours tenue à l’écart des conflits mondiaux, et a de ce fait conservé une stabilité économique bien meilleure que ses voisins. Ses réserves d’or n’ont jamais été pillées ni entamées par la nécessité de financer la reconstruction du pays après les guerres… Enfin, faut-il rappeler qu’en temps d’incertitude, l’or continue de représenter la valeur refuge par excellence?

EYS/ATC