Le “Welcome Stranger”, la plus grosse pépite d’or au monde

Le “Welcome Stranger”, la plus grosse pépite d’or au monde

On imagine souvent une pépite d’or comme étant de taille modeste. Cependant, certaines découvertes mettent en lumière des “pépites d’or” dont les dimensions rappellent plus celles d’une pierre. Ainsi, en Australie, le 5 février 1869, deux migrants venus de Cornouaille au Royaume-Uni, ont fait une étonnante découverte : un morceau d’or de 72 kg et de 61 cm de long nommé par la suite “Welcome Stranger”.

Un record inégalé encore aujourd’hui pour une pépite d’or que celui du “Welcome Stranger”. Si l’Australie est de nos jours l’un des plus gros producteurs d’or au monde, sa réputation ne date pas d’hier.

A l’instar de la ruée vers l’or de l’Ouest américain, la province australienne du Victoria a également connu sa ruée qui a attiré des milliers de prospecteurs dans la seconde moitié du 19ème siècle.

Ce fut le cas de John Deason et Richard Oates. Les deux hommes avaient fait connaissance en Cornouaille et avaient émigré en Australie afin de devenir prospecteurs d’or.

A l’époque, la petite ville de Moliagul était l’un des centres de la recherche du précieux métal jaune. Bien évidemment, il y eut beaucoup d’appelés mais peu d’élus. La cité regorgeait d’hôtels, de boutiques et de bars.

La découverte de la pépite fut, pour les deux prospecteurs, relativement simple. Si les deux comparses sillonnaient le pays depuis sept longues années à la recherche de la fortune, leur arrivée à Moliagul sonnait comme la fin de leur épopée. Pour trouver le “Welcome Stranger”, aucune mine ne fut creusée. L’amas d’or affleurait à la surface du sol, le long d’une pente, enchâssé dans un bloc de quartz.

Après de longs efforts et la casse d’un manche de piolet, l’or fut extrait de la terre. La pépite fut ensuite pesée dans la ville de Dunlay.

Cependant, il ne reste rien de la pépite. Elle fut d’abord cassée afin de pouvoir être pesée, et vendu par les deux chercheurs d’or pour la somme de 10 000 livres de l’époque.