L’or dans l’Egypte ancienne : une histoire divine

L’or dans l’Egypte ancienne : une histoire divine

Des trésors cachés dans une tombe égyptienne datant de l’ère pharaonique nous révèlent la passion de ce peuple pour l’or. Peu de civilisations ont eu un lien aussi fort avec l’or que l’Egypte ancienne. La fascination qu’exerçait le métal jaune sur les Egyptiens de l’antiquité n’a que peu d’égales dans l’Histoire. Religion, divinité, vie après la mort, pouvoir, sont autant de facteurs expliquant la relation passionnelle de l’Egypte avec l’or. 

L’or : un symbole divin

Pour apprécier la valeur que conféraient les Egyptiens à l’or, il suffit de comprendre que selon eux, la peau des dieux était faite d’or, et leurs os d’argent, en particulier le dieu du soleil, Râ, dont la couleur s’accordait parfaitement avec celui du précieux métal. Les représentations des divinités les montraient toujours couvertes d’une peau jaune et dorée.

Ainsi l’or n’était pas utilisé en tant que monnaie d’échange, et son usage était réservé à l’élite de la société égyptienne.

Les propriétés de l’or, lui permettant de ne pas s’altérer dans le temps et son aspect jaune brillant, étaient donc des facteurs importants pour les Egyptiens qui étaient attachés à la notion d’éternité, et à la divinité solaire.

La tombe de Toutankhamon

Peu de tombes égyptiennes n’ont autant enflammé l’imaginaire que celle du jeune pharaon mort à 19 ans.

Sa postérité, il la doit aussi à la chance. En effet, lors de sa découverte en 1922, la tombe n’a pas été profanée, et les pilleurs n’ont pas eu l’occasion de dérober les trésors s’y trouvant.

Pour les pharaons l’or est donc essentiel afin d’être accompagné par ces objets dans la vie d’après. Toutankhamon ne fait pas exception. L’élément le plus important reste le masque funéraire en or, d’un poids total de 11 kg et de 54 cm de hauteur. 

La richesse de ce tombeau nous donne un aperçu de ce que pouvait être le faste de l’Egypte ancienne, et de sa fascination pour l’or.